www.tifenscott.com - contact@tifenscott.com - instagram - +33 (6) 28 53 42 72 - Paris, France

 



Ma pratique artistique est pluridisciplinaire ; peinture, dessin, vidéo, animation et photographie sont étirés et explorés, le plus souvent au travers de protocoles. Ils peuvent par exemple s'articuler autour d'une durée de création (21 ou 40 jours). Chaque protocole donne lieu à un corpus de pièces qui sont à la fois un soutien au cheminement personnel, et un résultat formel dont l'évolution est perceptible.

 

Par cette structuration du travail, je peux répondre à des sujets qui me sont chers, et qui résonnent tous avec le principe de rythme – autant dans la forme des pièces que dans la manière de les réaliser : architecture du récit et de la narration, étapes qui ponctuent des pèlerinages, mise en forme plastique de portes d'entrée et de sortie d'expéditions mentales. J'use notamment pour cela de ma formation en hypnose Ericksonienne qui me permet d'intégrer au cœur de mon travail plastique l'écriture automatique et la représentation d'images mentales figées en mouvement.

 

Mon travail s'inscrit dans une économie de matériaux qui m'amène à utiliser les rebuts de mes travaux de peinture ou de dessin. Ces corpus se retrouvent sous la forme de collages ou de peintures qui clôturent les séries.

 

Enfin, l'écriture tient une place prépondérance dans mon travail, que j'associe parfois aux peintures ou aux dessins. Plutôt que d'illustrer ou d'éclairer un motif, je souhaite l'accompagner au cœur d'une histoire. J'envisage de déployer ce travail sur la narration vers une pratique performative, dans des formats tels que la conférence / performance.

 

La création artistique est arrivée dans mon parcours avec la relecture d'une séquence décrivant Camille Claudel sortant sous la pluie sculpter des statuettes dans la boue d'une flaque. C'est à ce moment précis que j'abandonne ma carrière d'avocate et pars aux Etats-Unis pour y suivre une formation théorique et pratique aux côtés de Michèle Cassou. De retour à Paris, je continue mon apprentissage en autodidacte dans divers ateliers de peinture, d'animation 3D et de sculpture. 

 

Plusieurs femmes ont particulièrement marqué mon imaginaire : de Camille Claudel à Nicky de Saint-Phalle, en passant par Sophie Calle ou Louise Bourgeois, autant de corpus d'œuvres que de parcours de vie «mis en crise» ; notion que je retrouve également dans les performances de La Ribot ou Violaine Lochu, les créations polymorphes de Romeo Castelluci ou Milo Rau, ou encore les écrits d'Edouard Louis, Judith Buttler et Susan Sontag. 

 

Parfois, je vais chercher la force des mains de Louise, dans les jardins du jeu de Paume. Ces mains offertes, nouées, seules ou en communauté... Quand je m’approche de la plus petite, perdue dans l’immensité d’un rocher accueillant, je pose ma main dedans et quelque chose respire le nouveau.