Tiphaine Scott de Martinville

Ailleurs - 2022 - photographie numérique
Ailleurs - 2022 - photographie numérique

Mon travail s’articule autour du langage et d'une maïeutique liée au déplacement vers un ailleurs supposément meilleur. Pour l'incarner, je peins, sculpte, découpe, dessine, écris, enregistre, transforme et anime, dans un travail qui oscille entre gravité et légèreté. 

 

Je construis ainsi des dispositifs autour de trois piliers: art visuel, espaces de parole et modalités de jeu. En les entremêlant, je voudrais confondre l’esprit logique et donner meilleur accès à nos ressources inconscientes, où se trouveraient les mots de nos actions authentiquement voulues.

 

Les réponses qui émergent deviennent les points de départ d'un corpus fait de grapheins, cartographies et trajectoires hypothétiques, électroencéphalogrammes d’esprits en marche, logogrammes transitionnels, peintures allégoriques, voyage symbolique, bottes de 7 lieues, dés à 9 faces, rouleaux et jeux d'onomatopées vers l'horizon espéré. 

 

Dans ma peinture, des coups de pinceau vifs et énergiques, des coulures, des teintes vives et diluées, créent un mouvement visuel en résonance avec les paysages éphémères et mouvants issus du déplacement, qui évoquent aussi les flux intenses d’images dont nos imaginaires sont abreuvés.

 

Je construis ainsi des espaces transitionnels et métaphoriques où, par leur déplacement, les spectateurs incarnent leur propre voyage pour monde complexe et incertain. Ce corpus voudrait donner du sens, en élaborant des modèles de savoir qui me poussent vers des artistes en quête d’un certain ordonnancement du monde, tels qu'Hilma Af Klint, Fabrice Hyber ou encore Suzanne Treister à laquelle j’ai consacré un mémoire. D'autres artistes inspirent ma démarche : Boris Achour, Christian Boltanski, Claude Closky, Brigitte Cornand, Hélène Delprat, Eric Duyckaerts, Öyvind Fahlström, Joan Jonas, Violaine Lochu, Matt Mullican, Tino Sehgal, Louise Siffert, Jeanne Susplugas, Sarah Tritz.